Présentation

mercredi 7 janvier 2009
par  Webmaster

Bienvenue à Neuilly-Saint-Front

Neuilly est un petit bourg d’un peu plus de 2000 habitants situé dans un triangle Soissons - Villers - Cotterêts - Château-Thierry.

La cité reste renommée pour sa "foire aux pommes" qui, chaque année, anime ses rues le premier samedi et dimanche d’octobre

Entre Omois et Valois, niché sur un flanc de la vallée de l’Ourcq au milieu de paysages variés qui invitent à la randonnée, la commune possède un patrimoine qui, bien que modeste, témoigne d’une hitoire que le grés de Saint-front fait remonter à la préhistoire et marque des mystères de la légende.

SUR UNE ROUTE D’ÉCRIVAINS ET D’HISTOIRE

Située au milieu d’un axe qui traverse les villes natales de Jean de La Fontaine (Château-Thierry), Jean Racine (La Ferté-Milon) et Alexandre Dumas (Villers-Cotterêts), proche du Tardenois (patrie de Paul et Camille Claudel) et du Soissonnais (la cité du vase), Neuilly-St-Front est un lieu privilégié d’où l’on peut partir à la découverte d’un territoire riche d’art, de littérature et d’histoire.

L’ÉGLISE

A l’intérieur du château construit en 1236 par Thibaut IV, Comte de Champagne, roi de Navarre, existaient deux chapelles dédiées à Saint Front et à Saint Sébastien. Elles furent réunies par un chœur et une nef en 1500. Les pierres du château, en démolition, furent utilisées dans les travaux de l’église. La tour carrée, haute de 22 mètres, percée de 4 baies géminées à chaque étage et surmontée d’une flèche octogonale de 16 m de hauteur est la partie la plus ancienne avec la porte romane du nord-ouest qui date du XIIIème. A noter que les murs de l’église ont un temps abrité « Le vœu de Louis XIII », tableau de Simon Vouet, mais que ce chef d’œuvre a dû être déplacé dans un lieu de la commune plus propice à sa conservation.

L’HÔTEL DE VILLE

L’Hôtel de Ville a été construit à la fin du XIXème siècle (1894-1899) sur l’emplacement de l’ancienne mairie que le maire, M. Gardet, et son Conseil Municipal trouvaient triste et inadaptée « aux besoins actuels de l’administration communale ».



L’HÔTEL DIEU

L’Hôtel-Dieu fut, dit-on, fondé par Jeanne d’Evreux au XIVème siècle. Il fut hôpital, hospice de vieillards, école de filles, hôpital militaire pendant la guerre de 1870 et celle de 1914-1918 puis maison de retraite.

L’Hôtel-Dieu, rebaptisé « Espace Jeanne d’Evreux, abrite aujourd’hui le Syndicat d’Initiative mais aussi le Service Jeunesse de la Commune ainsi que les Restos du Cœur et le vestiaire communal.

LE GRES DE SAINT-FRONT

Le grès est le plus vieux monument historique de la région, station de polissage où nos ancêtres, dans les sillons de la pierre, donnaient aux armes et aux outils de silex leur poli. La légende veut que Saint-Front, évêque de Périgueux, venu évangéliser le nord de la France, se soit arrêté quelque temps dans un endroit sablonneux, les Bruyères, près d’un amas de grès. Il y aurait terrassé un dragon, terreur de la région. Pour remercier Dieu, il célébra une messe sur ce grès et c’est une colombe qui apporta l’ampoule de vin nécessaire à l’office. Pendant des siècles, les jeunes mariés, accompagnés de leurs proches et de leurs amis, venaient s’y agenouiller et buvaient le vin versé.



LA CHAPELLE SAINT-FRONT


La reine Jeanne d’Evreux, nièce du roi Philippe le Bel, fut la dernière épouse du roi Charles IV le Bel, son cousin, dernier roi capétien en ligne directe. Veuve, elle reçut en douaire de nombreuses terres en Champagne et en Brie dont la châtellenie de Neuilly où elle fit construire en 1343 une chapelle. Elle mourut en 1370 à Neuilly et on croit, sans preuve, qu’elle fut enterrée dans cette chapelle. La chapelle actuelle a été édifiée en 1818 sur l’emplacement de celle de Jeanne d’Evreux détruite par un incendie en 1793.



LES PASSAGES, LES RUELLES


Cà et là, pittoresques et inattendus, quelques passages étroits débouchent sur des places ou s’ouvrent sur des rues.


Presque partout, de nombreuses ruelles, urbaines ou champêtres, sillonnent la petite bourgade.





LES FONTAINES

De jolies fontaines ornent des lieux qui étaient autrefois de rencontre pour les habitants venant puiser là l’eau nécessaire à leurs besoins quotidiens. Ailleurs, l’eau court encore dans des rus ou jaillit en sources qui alimentent parfois des lavoirs malheureusement plus dégradés par le vandalisme que par le temps.




LE PLAN D’EAU

Réserve d’eau pour les services d’incendie de la Commune, ce joli site est situé non loin de la sortie ouest de la ville (1ère route à gauche après la place de l’église en allant vers La Ferté-Milon). Lieu de promenade et de jeu pour les enfants, c’est aussi un espace réservé à la pêche à la ligne sous le couvert de l’association locale, « Les Martins pêcheurs de l’Ourcq ».



Navigation

Articles de la rubrique

  • Présentation

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois